Trump contre les médias

Deux jours avant l’élection présidentielle, le candidat le plus décrié de l’histoire des Etats-Unis est au coude-à-coude avec sa rivale Hillary Clinton.

Nos médias, toujours aussi brillants, tombent des nues. Le monde s’interroge. Comment un tel monstre, un tel abruti, peut-il être plébiscité par le peuple américain. Alors que tout le monde annonce son effondrement depuis des mois, le voilà sur le point de gagner. Et Clinton, celle dont on nous disait du bien, est de plus en plus empêtrée dans des scandales de plus en plus graves.

En fait, l’image que nos médias nous donnent de Trump est totalement déformée par leur hostilité quasi-unanime à son égard. Avez-vous jamais lu un article positif sur Trump? Avez-vous jamais vu un reportage qui le mette un tant soi peu en valeur? Non, bien sûr! On ne dit que du mal de lui, partout.

À l’inverse, que savez-vous des multiples scandales dans lesquels baigne Clinton? La Fondation Clinton, qui sous couvert d’oeuvre de charité, vend aux puissances étrangères l’influence de l’intéressée auprès de l’administration américaine. Le scandale des emails. La fortune amassée en quelque années par les époux Clinton. Etc… Bizarrement, ces sujets qui sont autrement plus graves que les clowneries de Trump sont excessivement peu relayés dans les médias.

14695339_994984773944322_7302945205504678052_n

En dépit de tout les casseroles de la mère Clinton, l’ennemi de la presse est désigné, et c’est Trump. La quasi-totalité des grands médias américains (à l’exception notable de FoxNews) s’acharnent quotidiennement contre lui avec un partialisme et un manque de retenue qui tournent a l’obscène. CNN, CNBC, ABC, CBS, Reuters, Bloomberg, etc… Même Google! Tous sont ouvertement engagés contre Trump, et pour Hillary. À tel point qu’on peut légitimement se demander si les sondages (pour la plupart récoltés par les mêmes médias) qui donnent la démocrate grande favorite ne sont pas eux-mêmes biaisés. Après tout, c’est ce qu’on a observée au moment du Brexit.

clinton-propped-nrd-990

Trump est tout ce que les médias, et donc l’Establishment, détestent: c’est un self-made man, il est blanc, il n’est pas politiquement correct, et il s’oppose à la Nomenclatura au pouvoir. Et pourtant, envers et contre tout, des dizaines de millions de citoyens US s’apprêtent à voter pour lui.

En opposition avec tous les partis classiques (même le parti Républicain), il est le symbole de la révolte de la classe moyenne contre le pouvoir. Trump est un message envoyé par le peuple américain aux ronds-de-cuir de Washington. A savoir que si la-dite Nomenclatura refuse de protéger les intérêts du peuple, alors le peuple va leur mettre dans les pattes quelqu’un qu’ils n’ont vraiment pas envie d’avoir.

high-ground-600-la-600x330

Et la Nomenclatura serait judicieuse d’être un peu plus à l’écoute, car indépendamment de la victoire ou pas de Trump, la situation est petit à petit en train de leur échapper.

Publicités

Une réponse à “Trump contre les médias

  1. Article visionnaire , au delà de ce qu’il était permis d’espérer …
    La légendaire résilience blanche , mal en point en Europe , a trouvée refuge aux USA !
    La sincérité transparente et intraitable d’un Donald Superman parti absolument seul et se retrouvant des millions contre le côté obscure de la Force … a eu raison de la duplicité éhontée de cette coalition des Banksters et des idiots atteints de ce Sida Mental qui abolit le Bon Sens .

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s